Dimanche des Rameaux et de la Passion (28 mars 2021) – Homélie du père Guy Marzin

(Année : B – Evangile de Marc 14, 1 – 15,47)

 

Ce récit de la Passion nous montre l’affrontement de deux mondes.

Jésus vit dans le monde de l’amour et de la vérité, de la justice et de la liberté, de l’amitié et de la prière…

Il s’affronte au monde que nous ne connaissons trop souvent : le monde du mensonge et de l’hypocrisie, de la lâcheté et de la trahison, de la violence et du meurtre…

Bien souvent, ce monde de péché et de la mort paraît triompher du monde de la justice et de la liberté.

Si la liturgie de ce dimanche nous fait revivre le drame qu’a vécu Jésus, c’est pour nous rappeler que, par sa passion et sa résurrection, Jésus a fait triompher le monde de l’amour et de la paix.

Avec Jésus Christ la mort n’est pas le dernier mot de l’histoire. La vie est plus forte que la mort avec Jésus.

La victoire de Pâques, que nous célébrerons samedi et dimanche prochain, nous ouvre un chemin nouveau : l’Esprit du Christ nous est donné et nous permet de nous engager, à la suite de Jésus, sur son chemin de liberté et d’amour.

Ne l’oublions jamais, c’est poussé par un immense amour de Dieu et des hommes, que Jésus a pris résolument et librement ce chemin qui l’a conduit jusqu’à la croix.

La Passion de Jésus est une passion pour Dieu et une passion pour le salut du monde.

 

En ce dimanche des Rameaux et de la Passion, posons-nous simplement quelques questions :

De quel côté nous situons-nous ? Où penche notre liberté ?

Recherchons-nous sincèrement à aimer comme Jésus a aimé ?

Recherchons-nous la vérité sur Dieu et sur l’avenir de l’homme ?

Sommes-nous du côté de l’amour révélé sur le visage de Jésus, ou restons-nous complices des lâchetés, de l’indifférence, de l’hypocrisie, comme la foule et le pouvoir en place au temps de Jésus ?

Ces quelques questions nous feront tous avancer dans la vie chrétienne. Elles nous aideront à trouver un sens à notre existence.

 

Si nous suivons le Christ dans sa montée au calvaire, si nous le suivons dans sa passion et sa mort, nous deviendrons vraiment libres.

La passion de Jésus a été le parcours de l’amour et de la fidélité.

Bien des chrétiens persécutés à travers le monde nous donnent le témoignage d’une grande foi en Jésus Christ. Chrétiens d’Orient, de Corée du Nord, du Soudan, du Pakistan, etc. Ils revivent le chemin de croix de Jésus. Leur témoignage vient réveiller notre foi, notre attachement à la personne de Jésus.

 

Que l’eucharistie que nous allons célébrer dans quelques instants, nous aide tous à mettre nos pas dans ceux de Jésus. Suivons-le dans sa passion, pour avoir part à sa résurrection.

Bonne semaine sainte à tous. Amen.

Abbé Guy Marzin

Prière pour approfondir la méditation  

Prière au pied d’un calvaire.

Tu es allé, Jésus, jusqu’au bout de ta passion pour les hommes,
jusqu’au bout de ta passion pour la vie,
jusqu’au bout de ta passion pour les tiens, ceux que le Père T’a donnés…

Au pied de la croix, c’est ma vie que Tu m’appelles à regarder…, c’est ma vie que Tu m’appelles à donner…

Instant de l’abandon à un autre…
Instant du don au Tout-Autre…
Moment crucifiant où l’avenir, le présent et le passé ne s’écrivent plus qu’avec des mots de foi…

Moment de vérité où Tu m’appelles à l’Espérance,
moment de vérité où Tu me provoques à risquer mon pas dans tes pas,
moment de vérité où Tu m’appelles à redire avec Toi :
« Non plus ma volonté, Père, mais la Tienne ! Que ta volonté soit faite ! »

Benoît Gschwind

 

Défilement vers le haut