Homélie du diacre Maurice Échevest pour le 3e dimanche de Pâques -B- (Dimanche 18 avril 2021)

Ac 3, 13-15. 17-19/ 1Jn, 2, 1-5a/ Lc, 24, 35-48

 

« La paix soit avec vous ». C’est en leur adressant cette salutation bienveillante que Jésus ressuscité se rend présent au milieu de ses disciples. Ils viennent d’entendre le récit de deux d’entre eux qui s’en allaient sur la route d’Emmaüs. Tous ont été témoins de l’arrestation de Jésus, de sa condamnation à mort et de sa mise au tombeau. La belle aventure avec cet homme pas comme les autres s’est achevée de manière dramatique. Et pourtant, voilà que ces deux disciples, revenus en hâte près de leurs compagnons, leur racontent qu’ils ont rencontré Celui qu’ils n’ont pas reconnu tandis qu’il marchait avec eux et qui leur expliquait les Écritures. Il leur a fallu le signe de la fraction du pain pour qu’ils se rendent à l’évidence : c’est le Christ, il est vivant !

Il est vraiment ressuscité !

Comme ils en parlaient encore, nous dit le texte, Jésus lui-même fut présent au milieu d’eux. On peut comprendre la frayeur qui s’est emparée des disciples. Quelle aurait été notre attitude si nous avions été à leur place ? Nous aurions probablement pensé comme eux : c’est un esprit, c’est-à-dire, c’est une vision que nous avons là, mais ce n’est pas la réalité. Jésus les rassure et leur prouve qu’il est bien là, en chair et en os. Ils peuvent voir et toucher ses plaies aux pieds et aux mains. Il leur demande à manger et il mange devant eux la part de poisson grillé qu’on lui présente. Non ! Il ne s’agit pas d’un esprit ; c’est bien Jésus lui-même qui est là devant eux. Et comme ils peinent encore à croire, il les enseigne à nouveau. Il leur redit ce qu’il leur a déjà annoncé auparavant et que, visiblement ils ont du mal à intégrer.

Du reniement au témoignage

Au moment de l’arrestation de Jésus, les disciples n’ont pas compris qu’il ne cherche pas à échapper aux soldats. Pierre a bien sorti son épée pour le défendre. Il était prêt à donner sa vie pour lui. Mais Jésus l’en a empêché car il fallait que s’accomplisse ce qui a été dit de lui dans les Écritures.

Pauvre Pierre ! Lui qui, le premier a reconnu en Jésus le Messie, l’envoyé de Dieu. Lui qui a cherché à le défendre face aux gardes au jardin des oliviers, mais lui aussi qui l’a renié par trois fois dans la cour du palais du grand prêtre… Et maintenant, il est là, troublé comme les autres par l’apparition de Celui qui l’a, malgré tout, institué chef des Apôtres.

De tous les récits d’apparition de Jésus ressuscité émane une grande douceur, une miséricorde infinie devant l’incrédulité de ceux qui sont présents ; une grande patience aussi  car il en faut du temps à ces témoins de l’invraisemblable, pour accepter, sans vraiment comprendre, le mystère qui vient de surgir devant eux. Il faut du temps pour laisser s’ouvrir l’esprit et le cœur afin que l’amour de Jésus vienne irradier toute la personne de ces disciples. Il faudra encore attendre la venue de l’Esprit Saint pour donner aux Apôtres l’audace de témoigner et d’annoncer au monde entier ce qu’ils viennent de vivre, comme Jésus le leur demande dans ce passage.

Témoigner, c’est ce que fait Pierre dans le livre des Actes de Apôtres. Au Temple de Jérusalem, Il reproche au peuple qui est là devant lui d’avoir réclamé la mort de Jésus devant Pilate et d’avoir « tué le Prince de la vie, celui que Dieu a ressuscité d’entre les morts ». Il en faut du courage à cet homme qui au départ n’est qu’un simple pêcheur. Comment pourrait-il agir ainsi si cette force ne lui venait de l’Esprit reçu à la Pentecôte. Mais avec la force de l’Esprit Saint, il est capable d’amener ce peuple à réfléchir et de l’exhorter à se convertir afin que ses péchés soient effacés. Du courage il lui en faudra encore pour poursuivre sa mission jusqu’au martyre.

Frères de tous

« Convertissez-vous donc et tournez-vous vers Dieu. » Ces paroles de Pierre ont traversé les âges pour arriver jusqu’à nous. Elles nous stimulent dans notre vie de foi qui doit sans cesse se remettre en cause sous peine de s’affadir. Se tourner vers Dieu dans la prière et les sacrements bien sûr, mais aussi se tourner vers nos frères et sœurs que nous côtoyons dans l’ordinaire de nos vies. Partager avec eux ce que nous vivons, prendre part à ce qu’ils vivent, c’est reconnaître en eux une fraternité instituée par Jésus lui-même quand il a demandé à ses Apôtres de dire : « Notre Père ». Se sentir frères entre nous, c’est ce à quoi nous exhorte le pape François dans son encyclique « Tous frères » qu’il vient de nous adresser.

Le message des apparitions de Jésus après sa Résurrection, c’est bien de nous comporter en communauté de frères et de sœurs capables d’accueillir sa paix et de la transmettre tout autour de nous.

Que la paix de Jésus Ressuscité soit toujours avec nous et entre nous !

Maurice ÉCHEVEST – diacre.

 

Pour prolonger la méditation : Prière pour le temps pascal en temps d’épidémie, pour prier ensemble de Pâques à Pentecôte.

 

Ô Christ ressuscité,Toi que le Père a relevé d’entre les morts dans la puissance de l’Esprit Saint,regarde les malades et ceux qui ont perdu un être cher, viens nous éveiller à la vie véritable avec Toi.

Jésus Miséricorde du Père, Toi qui répands la véritable Paix, vois notre monde dans le désarroi, avec les femmes et avec Thomas, nous te demandons une foi renouvelée.

Jésus, Pain rompu pour la vie des hommes, Toi qui te révèles dans les Écritures, à la fraction du Pain et dans le service du frère, vois tous ceux qui se sont mis au service des autres, avec les disciples d’Emmaüs, nous te demandons des cœurs brûlants d’amour.

Jésus Bon Pasteur, Toi qui appelles chaque brebis par son nom et les fais sortir, vois les enfants et les jeunes, avec tous ceux que tu appelles à te suivre, nous te demandons de nous rendre libres.

Jésus, Chemin, Vérité et Vie, Toi qui nous montres le Père et qui es le chemin vers Lui, vois tous les acteurs politiques et économiques, avec tous les chercheurs de Dieu, nous te demandons de faire jaillir la joie.

Jésus, notre Défenseur, Toi qui pries le Père d’envoyer l’autre défenseur, l’Esprit Saint, vois tous ceux dont le travail est menacé, avec ceux qui ont peur, nous te demandons la confiance pour chaque jour.

Jésus, Prière vivante tournée vers le Père, Toi qui donnes la vie éternelle à tous ceux que le Père t’a donnés, vois les familles qui vivent des liens plus forts pendant ce temps, avec la Vierge Marie et l’Église en attente, nous te demandons l’Esprit Saint.

Esprit Saint, toi qui viens toutes portes closes, nous te rendons grâce pour ta présence toujours nouvelle, ouvre-nous à l’audace de la conversion vers un monde plus filial et fraternel, fais de nous des semeurs de paix, d’amour et de joie. 

Mgr Pierre-Yves Michel – évêque de Valence

 

Défilement vers le haut