Le MCR en Côtes d’Armor mise sur le bio de proximité et intergénérationnel

Alors que le coronavirus a fait prendre conscience de notre impuissance et de nos fragilités, l’équipe guingampaise du Mouvement Chrétien des Retraité (MCR) s’est retroussé les manches en proposant de livrer gratuitement une fois par trimestre des légumes bio, locaux et de saison aux personnes âgées isolées. Cette initiative a pris sa source dans l’encyclique du Pape François Laudato Si, mais aussi dans le thème d’année du MCR « Choisis la vie ». Ainsi, dans ce contexte sanitaire tendu, cette initiative va, non seulement dans le sens souhaité par le Pape François mais a également permis d’interpeler chacun sur sa propre responsabilité et son désir de solidarité. Rencontre avec Christiane Ollier, membre de l’antenne guingampaise du MCR Côtes d’Armor.

Christiane Ollier (MCR-Guingamp)

« Bâtisseurs d’un monde à inventer »

« Un jour, une personne âgée m’a dit que l’alimentation ne l’intéressait plus car elle n’avait plus de goût. Le thème d’année du MCR – Choisis la vie – m’a boostée afin de proposer un projet dans le sens du service et de la fraternité », explique, pleine d’énergie, Christiane Ollier. « J’ai investi dans une carriole et je me suis mise en relation avec des producteurs bio locaux. En même temps, des étudiants de l’Université Catholique de l’Ouest (UCO) cherchaient à développer un projet tutoré dans le cadre de leurs études. » Très vite, un réseau basé sur l’intergénérationnel et le circuit court voit le jour. Les jeunes, par leurs connaissances accrues des nouvelles technologies, médiatisent le projet et viennent en aide aux personnes touchées par la fracture numérique en vue de les aider à commander des panier bio en ligne sur le site Blaz ar vro.

« Beaucoup de seniors ont été intéressés par notre démarche. Grâce à notre réseau du MCR, nous avons commencé à relier différentes personnes entre elles, des personnes seules, isolées ou en situation de handicap », se souvient Christiane Ollier. « Le premier repas-soupe partagé s’est tenu à la Maison paroissiale de Guingamp en présence d’une quinzaine de personnes, en décembre 2019. Nous avons pris le temps d’accueillir les participants, puis nous avons épluché les légumes ensemble. Nous étions réunis tels des bâtisseurs d’un monde à inventer », se rappelle-t-elle l’élan solidaire présent dès l’origine. « Ensemble, nous formions une fraternité qui s’enracinait dans notre foi. Nous avons réédité ce repas-soupe en février 2020 auquel le Père Guy Marzin a participé. C’était un partage simple. »

Illustration MCR

Projet tourné vers le bio, l’écologie et le social

Et puis, le premier confinement a mis un terme à cette belle fraternité naissance, causé par la pandémie galopante de coronavirus. « Nous étions dans l’impossibilité de continuer les repas-soupes », se désole Christiane Ollier, ne s’avouant néanmoins pas vaincu. « Nous avons gardé des liens avec les personnes âgées par des sorties ponctuelles en respectant les gestes barrières. Ceux qui avaient appris à se servir d’une tablette pour commander les paniers bio, grâce aux conseils des étudiants de l’UCO, ont pu à leur tour transmettre leur savoir. » L’encyclique Fratelli tutti, rendue publique en octobre 2020, fut une bonne surprise pour l’équipe guingampaise du MCR dans laquelle leur projet solidaire s’inscrivait totalement.

« Malgré le confinement, nous avons mis en place un compost sur les berges du Trieux où les personnes venaient déposer leurs épluchures de légume », explique Christiane Ollier. Désormais, cette dernière aimerait aller plus loin. « Nous savons que beaucoup de jeunes ont des difficultés financières. L’année prochaine, nous aimerions demander aux grands-mères de faire des bols de soupe pour ces étudiants afin de leur rendre la pareille. » Ce projet, résolument tourné vers le bio, l’écologie et le social, se veut être aussi teinté de légèreté et de bonheur pour ces personnes isolées. « Cette initiative leur a mis du baume au cœur. Ça a retissé des liens en profondeur. Le Père Guy Marzin nous a confié vouloir parler largement de Fratelli tutti et de cette fraternité qui met en chemin », évoque Christiane Ollier.

« Nous avons reçu la grâce de Dieu »

Pour Christiane Ollier, le Mouvement Chrétien des Retraités peut avoir, à certains égards, « une image un peu vieillotte » qu’elle réfute. « Notre projet a fait du bruit et le fait de ne pas s’être arrêté durant les confinements a créé une confiance réciproque. Nous avons permis des rencontres, ça fait plaisir. » Désormais, cette initiative s’étend sur Guingamp, Pabu et Grâce, l’occasion de rassembler toujours plus de personnes âgées et de producteurs locaux au sein de ce projet.

« Beaucoup de personnes sont encore dans la peur de la COVID. Par cette initiative, nous avons apporté de la vie et redonné le sourire », assure-t-elle. « Si je n’avais pas eu la foi, je pense que tout cela n’aurait pas été rendu possible. Cette initiative est un cadeau de l’Esprit Saint. » Christiane Ollier dit être à présent « dans une gratitude à travers les fruits qui [la] dépassent ». « Quand je relis cette expérience, je sais que cela ne vient pas de nous, nous avons reçu la grâce de Dieu. »

Contact

Mouvement Chrétien des Retraités (MCR) des Côtes d’Armor
Rosita Carpier, responsable diocésaine 02 96 69 29 87 / rosita.carpier@gmail.com

(Article du site diocésain Église catholique en Côtes d’Armor, que nous remercions)

Défilement vers le haut