Homélie du diacre Dominique Faidherbe pour le Dimanche de la Trinité (b) le 30 mai 2021

Célébration de la Parole pour le Dimanche de la TRINITE. Pardon de Saint Pol en LOUARGAT

La Pentecôte, la venue de l’Esprit-Saint sur l’Église de tous les temps, vient de clore le temps pascal. En ce temps particulier de pandémie, avec les restrictions et les exigences sanitaires et relationnelles, nous venons de vivre deux mois de forte intensité spirituelle et liturgique : – les derniers jours de la vie humaine de Jésus, sa mort et sa résurrection, – ses apparitions aux apôtres et aux premiers disciples, l’institution de l’Église juste avant de rejoindre son Père, – l’envoi de l’Esprit sur cette Église naissante pour que tous comprennent le message et la vie du Christ et trouvent la force d’être unis, témoins et sur le chemin de la sainteté de Dieu. La dynamique pascale imprègne désormais toute notre vie humaine et spirituelle avec cette promesse de Jésus : « Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde ! » Toutes les grâces ainsi reçues nous permettent de nous approcher avec beaucoup d’humilité du mystère, source et corps de notre foi : le mystère de la Sainte Trinité : Dieu, notre Dieu, est UNIQUE ; Il nous a donné la VIE, il vit avec nous, IL se révèle à nous en trois personnes : PÈRE, FILS, ESPRIT.

‘’Un égale trois !’’ : absurdité mathématique, notion abstraite et déraisonnable, défi à la science et à toute logique… Je peux comprendre votre scepticisme… et pourtant… nous croyons, nous adhérons avec force et intimement, à cette vérité mystérieuse et vivante d’un Dieu unique et Trinitaire, « un seul Dieu en-trois- PERSONNES ». Notre religion chrétienne est tout autant monothéiste que le Judaïsme et l’Islam. Elle est sainte, merveilleusement infinie, véridique cette réalité, cette foi trinitaire en lien avec le mystère de l’Incarnation de Jésus, vrai Dieu et vrai Homme, pour nous offrir de « don du salut » de Dieu, en Lui, par Lui dont seul l’Esprit de Vie, l’Esprit-Saint nous offre la capacité d’aller à la rencontre de ce Dieu d’Amour.

Nous sommes là au-delà de toute abstraction ou de toute spéculation théologique. Toute la Bible nous relate cette découverte voulue par Dieu pour tous les humains : révélation de son existence, de son ÊTRE d’amour infini et PRINCIPE de LA VIE, de TOUTE VIE : vie cosmique, vie microscopique, vie relationnelle. Toute la science du monde, aux progrès que l’on souhaite toujours bénéfiques et prodigieux, (mais…mais…) toute cette science demeure confrontée à l’inexplicable de la VIE, à la toute-puissance divine, au mystère de la CRÉATION. Les savants découvrent siècle après siècle l’immensité, la beauté et la merveille de l’ÉVOLUTION, évolution créatrice, mais ils ne peuvent répondre au « POURQUOI ! »

Nous, chrétiens, nous avons le bonheur donné par l’Esprit-Saint de croire en Dieu, Père/Fils/Esprit-Saint ; toute notre liturgie, , tous nos actes, toutes nos prières en témoignent : nous sommes tous rassemblés au nom… Nous débutons toutes nos prières et salutations par le signe de la Croix… Toutes nos célébrations, tous les sacrements, répètent que notre quotidien est intimement mêlé à la présence de Dieu en nous, auprès de nous, chez les autres et avec eux.

Sœur Marguerite (de la Congrégation du Bon Sauveur devenue ‘’ Sœurs Missionnaires de l’Évangile’’) nous a fait découvrir la méditation du Bienheureux Pierre-François Jamet (leur deuxième fondateur au temps de la révolution française) sur la Trinité. << Le soleil peut nous aider à approcher un peu de l’image de la Trinité ! Dans le soleil, trois choses distinctes : le corps … la lumière… la chaleur… Le corps du soleil (le magma) est source et principe de la Lumière et de ce corps et de sa lumière procède la chaleur. Le corps étant le principe de la lumière et de la chaleur nous représente le Père qui est le principe du Fils et du Saint- Esprit. La lumière produite et engendrée par le globe solaire nous figure la personne du Fils produite et engendrée par le Père. La chaleur jaillie du corps et de la lumière est l’image du Saint-Esprit qui procède du Père et du Fils, comme l’amour mutuel des deux premières personnes. >>

Certes vous avez le droit d’estimer qu’il s’agit d’une métaphore exprimée avec des acquits scientifiques et un langage qui remontent à 200 ans et que les astrophysiciens actuels démonteraient aussi facilement que nos théologiens rebelles à tout dogmatisme. C’est surtout une démarche laissée au libre choix de chacun de nous dans la recherche de la connaissance de Dieu.

Pour nous tous, ici rassemblés pour célébrer la Parole de Dieu à l’occasion du Pardon de Saint Pol, l’important pour nous est de réaliser vraiment ce pardon inscrit dans une tradition et une vie de quartier, de secteur ou de chapelle. Notre foi, nos convictions n’ont de valeur que si nous mettons en actes les recommandations de Jésus : l’unité des croyants pour cultiver l’amitié avec tous ceux qui vivent à proximité, la résolution des conflits ou dissensions qu’il est plus facile de provoquer que d’apaiser. Alors oui nous serons des Fils de Dieu si nous suivons Jésus qui nous dit : « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. »

Qu’il en soit ainsi pour le nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen

Dominique FAIDHERBE, diacre

Prière pour prolonger la méditation

Prière d’invocation à la Sainte Trinité.

Esprit Saint, toi qui es depuis toujours le Maître de l’impossible, viens réaliser en nous tout ce qui t’est possible : fais revivre ce qui meurt, fais éclore ce qui germe, fais mûrir ce qui est tombé en terre.

Sois en nous l’Esprit du Père : viens nous convaincre de donner notre vie et de collaborer à la grande œuvre de la création, de la terre à transformer, aux terres à partager entre tous.

Sois en nous l’Esprit du Fils : viens nous apprendre à passer par la Croix pour ouvrir le chemin de ton Royaume et à vivre dans la confiance les épreuves comme les joies.

Sois en nous l’Esprit de sainteté, qui nous initie aux mœurs de Dieu, à la générosité du Père, à la fidélité du Fils, et aussi au courage des apôtres et à la louange de Marie.

Sois en nous l’Esprit qui fait sans cesse une humanité nouvelle, qui recrée nos libertés quand elles se défont, qui maintient l’espérance au cœur même des violences, qui ne désespère d’aucun homme, pas même de ceux qui n’attendent plus rien de Dieu.

 

Mgr Claude Dagens – évêque émérite d’Angoulême

Défilement vers le haut