Les vœux de l’abbé Guy Marzin, curé, pour la nouvelle année 2022

En ce début d’année 2022, j’adresse à chacune et chacun d’entre vous mes meilleurs vœux. Mais que souhaiter ? Au moment où je rédige ces quelques lignes, le 27 novembre 2021, j’ai présent à l’esprit tout ce qui marque la vie du monde et de l’Église : la mort de 27 migrants dans la Manche. Le coronavirus qui est toujours là, et nous ne savons pas comment seront les mois à venir sur le plan sanitaire. Notre planète qui souffre de plus en plus du dérèglement climatique et le peu d’engagement de tous pour la sauvegarde de la création, notre maison commune. Je pense au monde agricole en souffrance. Je pense aussi à la vie politique française avec la perspective de l’élection présidentielle d’avril 2022. L’Église de France et au-delà, quant à elle, est secouée par les révélations de pédocriminalité, et en même temps elle cherche des chemins nouveaux pour la mission, etc.

Nous sommes dans un moment historique. La famille humaine dans son ensemble et l’Église catholique sont confrontées à des choix pour aujourd’hui et pour demain.

Alors que souhaiter pour cette nouvelle année qui s’ouvre devant nous ?

  • En lisant l’Évangile, quelques articles de presse, et en écoutant le pape François, je retiens quelques idées pour vivre la nouvelle année dans l’espérance.
  •  Nous sommes invités à prendre notre vie en main, ne pas tout attendre des autres, faire des choix pour grandir humainement et chrétiennement.
  • Nous sommes invités à grandir dans le sens du bien commun. Le pape François a une belle formule que je partage : « Personne ne se sauve tout seul ; […] il n’est possible de se sauver qu’ensemble. » (Fratelli tutti N°32)
  • Nous sommes invités à comprendre que La pandémie révèle nos limites. Nous ne sommes pas tout puissants. Nous faisons tous l’expérience de notre vulnérabilité.
  • Nous sommes invités dans la vie et la mission de l’Église à protéger les plus petits, les plus vulnérables, fidèles aux paroles du Seigneur qui nous dit : « Amen, je vous le dis : chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait. » (Matt 25,40).
  • Nous sommes également invités en Église, à avoir un fonctionnement plus synodal, c’est-à-dire à marcher ensemble, à sortir de l’esprit de clocher, à ne pas chercher à tout prix à faire comme avant !

Une espérance responsable

Finalement nous sommes tous invités à vivre une espérance responsable. Sortir de la logique « On a toujours fait comme ça ! » Accepter que ce moment historique de la vie du monde et de la vie de l’Église, soit une occasion de conversion de nos mentalités, de nos pratiques, de nos modes de vie. « L’espérance responsable nous permet de repousser les tentations des solutions faciles et nous donne le courage d’avancer sur le chemin du bien commun, du soin des pauvres et de la maison commune » disait le pape François dans son message au Forum de Paris sur la paix, le 11 novembre 2021.

Bonne année 2022 à tous, Bloavezh mat, dans l’espérance responsable !

Abbé Guy Marzin

Défilement vers le haut