Lettre aux baptisés de l’Église catholique en Côtes d’Armor

 

Saint-Brieuc, le 1er avril 2022

 

Lettre aux baptisés de l’Église catholique en Côtes d’Armor

(remise à l’ensemble des paroissiens le jeudi saint – 14 avril 2022)

 

Chers frères et sœurs en Christ,

À quelques jours de la grande fête de Pâques qui nous fait plonger au cœur de notre foi, nous, prêtres en mission dans le diocèse de St-Brieuc et Tréguier, vous adressons ce message. Ces derniers temps, il a été beaucoup question des prêtres dans l’actualité, plutôt de manière négative. Aujourd’hui, nous souhaitons vous parler directement, pour vous dire toute notre joie de partager le même baptême que vous, notre joie de connaître Jésus ressuscité, son message d’amour et de fraternité universelle, et notre joie de l’annoncer.

Nous sommes heureux d’être prêtres, d’avoir reçu cet appel particulier du Ressuscité à le servir dans son Église. Pour être fidèles à la mission reçue, nous sommes invités à toujours mieux évaluer nos responsabilités, à reconsidérer notre manière d’encourager, de nourrir, de faire progresser le peuple de Dieu dont nous sommes membres avec vous.

Depuis trois ans, malgré le contexte sanitaire, nous avons entrepris une démarche de réflexion sur notre ministère, avec les confrères du diocèse de Quimper, soutenus par nos évêques. Nous avons été aidés par des frères et sœurs chrétiens de divers horizons et diverses compétences. Nous avons essayé, entre nous et avec eux, de relire notre mission pour voir comment améliorer notre manière de vous servir et de vivre notre foi pleinement. Une actualité troublante et bouleversante dans l’Église et dans le monde, un quotidien pesant, parfois trop administratif, entament souvent l’enthousiasme d’un engagement généreux auquel nous ne voulons pas renoncer. Le récent rapport de la CIASE (Commission Indépendante sur les Abus Sexuels commis dans l’Église) nous a évidemment bouleversés mais, il a, en même temps, démontré toute la pertinence de ce questionnement sur notre ministère entrepris en amont. Aujourd’hui, nous sommes encore plus conscients des besoins de changements et désireux de vivre autrement notre mission avec vous.

Nous voulons que nos paroisses restent une chance pour l’évangélisation, que la proclamation de la Bonne Nouvelle demeure une joie et non une corvée. En tant que pasteurs, nous voulons vous redire notre gratitude de nous sentir en famille avec vous dans la mission au quotidien. Ensemble, nous sommes le peuple de Dieu. Être un peuple, c’est prendre des moyens pour consolider des liens qui nous unissent et nous constituent en une même famille. Ces moyens manquent parfois, et nous n’avançons pas tous au même pas. Par le baptême, nous devenons frères et sœurs en Jésus Christ. La fraternité, quant à elle, se construit dans un désir commun de suivre Jésus et, avec Lui, de nous mettre ensemble au service de ce monde, dans la complémentarité de nos appels.

En lisant l’Évangile, nous constatons que Jésus vit toujours ses rencontres avec sérieux et considération. Il relève, il guérit, il ressuscite mais jamais sans l’autre.

 

Frères et sœurs,

nous vous le demandons humblement : cherchons ensemble et exerçons-nous à vivre ce type de présence les uns avec les autres pour poursuivre cette belle mission qui nous est confiée par le Christ. Avec vous, nous sommes chrétiens ; pour vous, nous sommes prêtres. Nous sommes des hommes, nous avons nos limites et nos fragilités mais, si nous les assumons, elles peuvent être une chance pour une évangélisation plus humaine et proche de notre monde tel qu’il est aujourd’hui. Saisissons cette chance sans regarder en arrière, sans nostalgie !

Soixante ans après, nous sommes encore dans le temps de réception du Concile Vatican II. Avec vous, nous aspirons à un meilleur partage des responsabilités au sein de nos paroisses, de nos communautés, de notre diocèse, pour honorer la diversité et la complémentarité des charismes et des vocations. Notre synode diocésain et la réflexion engagée par les prêtres de nos deux diocèses de Quimper et de Saint-Brieuc s’inscrivent bien dans le grand désir de synodalité manifesté par le Pape François.

Aujourd’hui, nous sommes appelés à un changement salutaire pour nos communautés chrétiennes. Ce passage que nous pressentons nécessaire, nous ne pourrons pas l’envisager sans vous. L’Esprit Saint nous convoque à la liberté pour prendre chacun notre part à l’unique mission de l’Eglise, dans la simplicité d’une fraternité vécue en vérité. Certes, nous aurons à discerner ensemble les contours que prendront de nouvelles formes de présence et d’évangélisation ; mais d’ores et déjà, nous avons besoin de sentir que nous sommes tous dans la même barque qui avance résolument vers le large.

Nous vous le demandons humblement : aidez-nous à vivre cette aventure missionnaire !

Nous confions à la prière commune de ces jours saints cette intention pour le renouveau de notre Eglise diocésaine, afin que la résurrection soit toujours la bonne nouvelle de notre vie.

Très belles fêtes pascales à tous !

Fraternellement,

Les membres du conseil presbytéral

Défilement vers le haut