Paroisse de Guingamp. Retour sur la retraite de confirmation au Mont Saint-Michel

Âgés de 14 à 15 ans, les jeunes inscrits auprès de l’aumônerie de l’enseignement public et de l’enseignement catholique de la paroisse de Guingamp qui préparent leur confirmation ont été invités à participer à une retraite au Mont Saint-Michel sous forme de pèlerinage. Un groupe de 25 adolescents ont pris ainsi pris le départ samedi 12 juin, accompagnés de leurs animateurs. La célébration de la confirmation se tiendra samedi 19 juin 2021 à Bégard en présence de Mgr Denis Moutel, évêque de Saint-Brieuc et Tréguier.

Photos de la journée : toutes les photos en cliquant sur ce lien :  https://www.flickr.com/photos/diocese22/albums/72157719408764636

Témoignages de jeunes

Pour Nolwenn et Judith, toutes deux âgées de 14 ans, participer à cette journée de retraite spirituelle était avant tout pour « avancer sur le chemin de la confirmation ». Et puis, « ça avait l’air bien ». Nolwenn connaissait déjà le Mont Saint-Michel sans avoir fait la traversée de la baie à pied. « Ma maman l’avait déjà fait et elle m’a dit que c’était une très belle expérience ». Ce que confirme Judith, « en plus, cela permet de faire la rencontre d’autres jeunes qui préparent la confirmation comme nous ».

Clément, 15 ans, est venu sur les recommandations de ses animateurs. « On m’a proposé de participer à cette journée et je me suis dit pourquoi pas ! », lui qui, comme de nombreux autres jeunes, n’avait jamais fait la traversée en compagnie d’un guide. Élisa, 14 ans, quant à elle, n’était jamais venu au Mont Saint-Michel, l’occasion de le visiter et de découvrir les paysages environnants. « Ça va m’aider à bien préparer ma confirmation, j’ai hâte. »

« Aujourd’hui, samedi 12 juin, l’Église catholique fête le Cœur Immaculé de Marie qui a su dire « oui » au Seigneur. Nous aussi, disons oui à Jésus-Christ. Mettons-nous dans ses pas. » Père Georges Mutshipayi

Des animateurs attentifs

« Nous accompagnons ces jeunes depuis trois ans maintenant sur le chemin de la confirmation », explique Chrystophe Tanvez, diacre permanent sur la paroisse de Guingamp. « C’est bien de continuer à les suivre, de vivre des temps ensemble comme cette journée au Mont Saint-Michel. Certains ont déjà vécu Lourdes, d’autres pas encore. » Pour Chrystophe Tanvez, les jeunes qui participent à ces temps forts ne sont pas dans l’obligation. « C’est très convivial, les jeunes sont très à l’aise entre eux et avec nous, accompagnateurs ». La semaine précédant cette journée de pèlerinage, les confirmands ont vécu un temps de réconciliation, « ils ont pris cela très au sérieux », assure Chrystophe Tanvez.

Dominique Bazire, membre de l’équipe en charge de la Pastorale au collège Notre-Dame de Guingamp, le souligne : « Ces deux dernières années ont été compliquées », à cause de la crise sanitaire. « C’est bien qu’on puisse les réunir à nouveau. » Pour cette dernière, ce groupe de jeunes est « un groupe inter-paroissial, de la communauté pastorale entière. On réfléchit des propositions de vie dès la 4e afin de créer une osmose entre entre eux arrivé à la confirmation. » Dominique Bazire le sait, « il est difficile de demander aux jeunes un investissement sur la durée. Une journée, c’est plus facile pour eux, on est dans la simplicité. »

Christophe, un guide protecteur

« Nous allons vivre cette traversée de la baie en pèlerin et non en touriste. Je vous invite à vivre ce temps en silence », souligne Christophe, guide professionnel lors de la traversée de la baie du Mont Saint-Michel. « Ce passage au milieu de la Création, nous allons le faire pied nu. On ne voit pas toujours là où on marche, cela peut effrayer. Comme dans la vie, nous avons besoin de repères et de guides. Nos premiers guides dans la vie sont nos parents et nos enseignants. Dans la foi, c’est Jésus, notre bon berger. « 

Avant d’entamer la traversée longue de dix kilomètres, qui demandera aux jeunes plus de deux heures d’effort, Christophe donne quelques consignes de sécurité… mais aussi quelques images pastorales afin d’aider les jeunes à s’ouvrir à ce paysage normand. « Le passage par les berges, ici, est un rite initiatique. On va marcher dans l’eau, en référence à notre baptême. Nous serons accompagnés par une brise, signe de notre Confirmation à venir. Pour terminer par l’eucharistie, symbolisée par l’abbaye du Mont. »

Le guide professionnel, chapelet vissé au sac à dos, a rappelé qu’ « on vient de toute la France, de toute l’Europe et de tout le monde chrétien au Mont Saint-Michel. » Avant le franchissement des sables mouvants et des bras de mer, Christophe rappelle aux jeunes que « dans cette traversée comme dans la vie, nous aurons des temps de partage et des moments difficiles à vivre. Aidez-vous les uns les autres ! » Christophe rappellera à plusieurs reprises durant la traversée de la baie que « la vie entière est un pèlerinage. Confions à l’archange Saint Michel toutes nos peurs et nos blocages. Ce pèlerinage du jour s’achèvera ce soir mais celui de la vie, lui, continue. »

Rencontre avec Frère Bernard-Marie

Frère Bernard-Marie est moine au sein de la Fraternités Monastiques de Jérusalem présente au Mont Saint-Michel. Il a rencontré les jeunes au terme de la traversée de la baie ; l’occasion d’échanger avec lui sur sur son parcours de vie et sa mission au Mont Saint-Michel. « Ici, nous sommes à mi-chemin entre la campagne et la ville. Hors pandémie, nous accueillons trois millions de visiteurs par an », explique-t-il. « Ici, nous sommes une petite communauté de frères et de sœurs qui avons la même spiritualité. Nous prions ensemble trois fois par jour. »

Frère Bernard-Marie a rappelé l’importance de la confirmation aux jeunes. « Dans un temps pas facile à vivre, face à l’évolution du monde qui s’accélère… Le Seigneur nous donne un Esprit de discernement, une force au quotidien. La confirmation, c’est recevoir l’Esprit Saint du Seigneur ». Lui-même se rappelle au moment de sa conversion à Paris, il a senti « un appel fort ». « Je n’ai pas eu à choisir entre les Bénédictins, les Cisterciens… Je savais que c’était là et pas ailleurs. C’est moi qui ai été appelé, cela me donne une grande force. Le Seigneur nous appelle toujours, dans toute activité. »

Frère Bernard-Marie a rappelé aux jeunes que malgré l’agitation qui existe sur le Mont Saint-Michel, « si nous voulons une vie spirituelle, vous comme moi, nous ne pouvons pas sans cesse vivre dans le bruit. Il ne s’agit pas de se renfermer sur soi-même. Faire silence doit être un acte consenti et accepté ». Rappelant qu’ « il faut rester à l’écoute, le Seigneur est très discret. Ma mère était très ouverte aux clins d’œil de la vie. Vous aussi, laissez-vous guider par la Providence ».

 

Cette journée de pèlerinage s’est conclue par la célébration des vêpres à l’abbaye en communion avec les moines et moniales présents sur place.

Lors des intentions de prière, une place particulière a été faite aux jeunes de la paroisse de Guingamp qui se préparent à la confirmation ; ainsi qu’à ceux, en cette fin d’année scolaire et universitaire, qui passent des examens.

Article repris (avec autorisation) du site web du diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier (L’Église catholique en Côtes d’Armor) : https://saintbrieuc-treguier.catholique.fr/retraite-confirmation-mont-saint-michel-jeunes-paroisse-guingamp/

Défilement vers le haut